SEXOMAX LE BLOG

Keduku vous offre les bons contenus hard du moment ! Le blog contient de nombreuses catégories et aborde tous les domaines du genre adulte.

Mon jeune voisin me baise enfin

Classé dans : MATURES — 27 août, 2016 @ 5:11

On peut dire que je suis une femme mature malgré que je ne fasse pas mon âge, j’ai l’âge que j’ai et d’ailleurs ça commence à m’inquiéter. Heureusement je suis prof de fac et j’ai les moyens de faire tous les soins nécessaires pour entretenir mon corps et mon visage, tous les mois ça me coûte une petite fortune mais croyez bien que c’est efficace. Je ne veux pas encore avoir affaire à la chirurgie, alors mes soins me suffisent pour l’instant. Je ne suis plus mariée depuis longtemps, je reconnais être trop salope pour être fidèle et donc pour garder un homme normal, mon autre particularité c’est que je n’aime que les jeunes entre vingt et vingt-cinq ans, ces pénis vaillants, ces muscles fermes et de première fraîcheur m’excitent au plus haut point, oui j’aime les peaux jeunes et douces, fermes et vigoureuses. J’habite un pavillon très cossu et mes voisins ont un fils qui a maintenant grandi puisqu’il a vingt-trois ans, il fait des études de droits, je déteste le droit, moi j’enseigne l’histoire. Depuis un bout de temps je le mate comme une chienne, je tente de lui faire comprendre que j’ai envie de lui, besoin de sa bite mais c’est comme s’il avait peur de moi et aussi comme si ses études étaient sa seule préoccupation. Pourtant depuis le mois de juillet je bronze nue dans mon jardin mais sous les fenêtres de sa chambre, à l’abri des regards de ses parents qui me prendraient sinon pour une pute. J’ai bien vu quelques fois les rideaux bouger, signe qu’il me matait ou peut-être même qu’il se branlait en faisant le voyeur mais sans résultat jusqu’à la semaine dernière où ses parents sont partis une semaine en vacances. J’ai repris plus que jamais mes séances de bronzage et cette fois-ci il est sorti à la fenêtre en me demandant si j’avais envie de baiser, surprise je lui ai répondu « peut-être », il a rétorqué qu’il passerait chez moi dans la soirée. Avant de dîner j’ai pris un bain et je me suis masturbée en fantasmant sur ce jeune voisin intrigant. J’étais encore dans mon bain lorsque j’ai entendu sa voix me dire « je t’attends sur le lit, prends ton temps », je n’en revenais pas. Je suis alors sortie de mon bain, je me suis épongée et je suis allée le retrouver dans ma chambre où il était installé nu sur le lit la bite en l’air, mais une belle bite, longue, épaisse, il bandait comme un taureau. Je me suis allongée à côté de lui et sans un mot j’ai commencé à sucer cet engin qui me remplissait bien la bouche, je mouillais comme une garce, j’étais en transe. Ensuite je suis montée sur lui, la glisse était parfaite, son gros pénis était en tous points adapté à mon large vagin, mes orgasmes fusaient, mes seins remuaient dans tous les sens, il les caressait de temps en temps en me tapant sur les fesses. On a baisé plus d’une demie heure sans qu’il éjacule, chose rare chez un jeune, j’ai compris par la suite que c’était un bon coup, qu’il avait l’habitude de baiser mais qu’il cachait tout cela à ses parents. Il a enfin éjaculé dans ma bouche, j’ai tout avalé jusqu’à la dernière goutte, c’était si bon. On a dîné puis on a baisé de nouveau une bonne partie de la nuit !

Je suis une petite blonde cochonne

Classé dans : JEUNES-18-21 — 23 août, 2016 @ 5:05

Je suis une petite blonde de vingt ans, je dis petite car je mesure un mètre cinquante cinq ce qui ne fait pas très haut, par contre ça ne m’empêche pas d’être chaude comme la braise et d’être une vraie salope, je le reconnais ce qui n’est déjà pas si mal. Je choisis pour mes ébats des mecs toujours plus âgés que moi et de préférence mariés, oui je vous l’ai dit je suis une garce, j’ai horreur qu’un mec me colle, on n’a pas tous ces problèmes avec un type qui a une femme et des gosses, on baise quand j’en ai envie et c’est tout. J’ai décodé de bien profité de la vie, je suis étudiante et je sais que dans une dizaine d’années je serai comme toutes les femmes de cet âge probablement mariée et enfantée, aussi je ne veux pas laisser passer les meilleures années que j’ai devant moi. En ce moment je vois un gars qui travaille aux impôts, il est contrôleur je crois et il vient d’avoir une fille avec sa femme qui depuis la naissance de la gosse ne veut plus baiser et même plus le sucer, le gars bande comme un taureau, il a des besoins énormes comme tous les mecs qui ont la petite quarantaine et il baise comme un fou, il se défoule sur ma chatte et me fait passer d’excellents moment, moi je lui taille les pipes que sa femme lui refuse et il est accro à ma bouche et à mon cul, je fais de lui ce que je veux, il me lèche beaucoup aussi, j’adore qu’on me lèche la chatte, mon clitoris est très sensible et j’aime avoir un ou deux orgasmes pendant les préliminaires, avant les pénétrations, mon pubis est tatoué, les garçons s’en étonnent d’abord, ensuite ça leur plait bien, mon ventre est plat, mes seins pas trop gros et mes fesses sont fermes et appellent à la levrette, ma taille est fine, bref sans me vanter, je peux dire que je me tape les mecs que je veux sans forcer. Lui je l’ai rencontré dans une sorte de cafétéria qui est à côté de la fac et de l’hôtel des impôts, on s’est matés et deux jours après je baissais son pantalon et je découvrais sa belle verge large et longue, raide et oblique avec un gland rose magnifique, à choisir, je préfère quand même un pénis un peu fort, sans parler bien entendu d’une bite de cheval comme les blacks ce qui me dégoûte par contre. Enfin on baise au moins trois fois par semaine et pour le moment il me suffit, quand j’en aurai marre de lui, je le jetterai comme les autres dont je me suis lassée !

Il me baise comme un chien

Classé dans : BOURGEOISES — 20 août, 2016 @ 4:48

Mon mari est représentant, il vend de gros engins de chantiers et il est amené à partir souvent à l’étranger, on vit donc de longues séparations qui peuvent parfois atteindre trois semaines, c’est long, surtout qu’on aime vraiment baiser et qu’on s’est jurés fidélité absolue. Je ne me fais pas trop d’idées à son sujet car je sais que les hommes en manque se tapent des putes, surtout dans les pays où ils se rend, souvent en Afrique où les filles couchent pour trois fois rien au niveau argent. Mais ça ne me gêne pas, je sais qu’il fait cela sans amour mais simplement pour se vider les couilles, je serais vraiment ennuyée s’il avait une maîtresse, cette chose me détruirait complètement. Quant à moi, j’ai de gros besoins aussi mais rassurez-vous je ne fais jamais appel à un escort pour me soulager, non, j’ai dans ma tablette de nuit mes amis les godes qui font très bien l’affaire et je me masturbe comme une salope en fantasmant sur la queue qui commence à bander de mon mec, j’adore, figurez-vous, regarder un pénis en train de se lever, je crois que c’est le spectacle qui me donne le plus envie de baiser, je ne sais pas si c’est la même chose pour les autres femmes mais moi je ne veux pas rater cela quand mon mari commence à bander, je mate comme une folle et après je prends sa bite en bouche jusqu’au fond de ma gorge, je bouffe ses couilles et le lèche sa tige en bavant. Mon homme, lui aime que je le masturbe avec les pieds, mes pieds son jolis c’est vrai et c’est rare pour des pieds, je suis une femme très sexy, je porte des mules et souvent une guêpière quand on baise. Il enlève mes mules doucement, il rapproche sa verge de mes pieds et il les tient entre ses mains en branlant sa bite, j’avoue que cette pratique me plait bien aussi, de toutes façons tout ce qu’on fait ensemble me plait énormément, c’est l’homme de ma vie. Après il me bouffe le cul sa langue est particulièrement vaillante et mes orgasmes sont d’une intensité que je ne saurais décrire tant c’est fort. Eh puis bien sûr après tous ces préliminaires il me baise comme un chien, il débute souvent par la position du missionnaire, histoire d’amener son pénis à une érection totale avec une bite le plus tendue possible mais en réalité c’est en levrette qu’il se régale le plus, parfois il me sodomise aussi, il gémit très fort, il me dit des mots doux, je suis toute à lui, je m’abandonne, je perds la raison, bref je jouis comme une garce. Enfin, lorsqu’il veut éjaculer, il le fait souvent sur mes lunettes, un truc de mecs ça, il assure que c’es trop bon, je ne comprends pas bien pourquoi mais je m’adapte, là ou ailleurs c’est égal vous savez, son pénis finit de toute façon dans ma bouche pour le nettoyage complet !

On baise énormément

Classé dans : Blacks — 14 août, 2016 @ 4:56

Avec mon mari on baise énormément, beaucoup plus qu’avant quand on habitait la Martinique, île où nous sommes nés tous les deux. Les événements ont voulu que nous avons été obligés de venir vivre en métropole, en effet à la mort de mon beau-père, donc le père de mon mari qui a fait une grosse fortune à Paris, mon homme a hérité non seulement de la fortune mais en plus de l’immense entreprise de son père et chez le notaire il nous a été spécifiés qu’on devait reprendre la succession pour prétendre à cet énorme héritage. C’est la mort dans l’âme que nous avons quitté l’île et ses paysage paradisiaques, son temps toujours clément afin de rejoindre la grisaille Parisienne, un vrai crève coeur mais moi je suis mon mari partout, je suis follement amoureuse même si nous sommes déjà mariés depuis sept ans, ces problèmes sont les miens et puis avec les moyens que nous avons maintenant on retournera au pays souvent. Bref depuis qu’on est en France on a jamais autant baisé, je ne sais pas si cela provient de notre grande nostalgie et de nos envies de tendresse mais nous faisons l’amour dès que nous le pouvons, c’est à dire plusieurs fois par jour, il m’arrive même de rejoindre mon mari à son bureau et de baiser là-bas. Mais ce qu’on préfère c’est baiser devant la piscine dont on ne profitera pas beaucoup de fois dans l’année à Paris, peut-être trois mois avec de la chance. Le dimanche je me régale d’exciter mon chérie en me posant sur le bord de la piscine, nue et en me caressant les seins et en me masturbant comme un débile, je n’avais jamais agi comme cela auparavant. Lui il est chaud comme un animal, il déballe sa verge énorme, chez nous les garçons sont tous très bien montés de toutes façons et nos vagins sont conçus pour cela, par pour les femmes blanches qui se feraient déchirer, je suis très jalouse et dès que je peux le dire aux pétasses qui tournent autour de mon homme je le dis, voilà, c’est un avertissement et une Martiniquaise en colère ça fait beaucoup de bruit et de dégâts. Hier pour la première fois de notre union mon mari m’a baisée en sodomie, cette pratique ne nous avait jamais tentés, j’ai eu envie d’essayer et lorsque je lui en ai parlé, il a hésité, a réfléchi, m’a demandée si nous avions vraiment besoin de ça mais lorsque j’ai guidé son pénis vers mon petit trou, il a trouvé ça bon, il a même été chercher du gel lubrifiant, j’ai beaucoup apprécié et j’ai hurlé sous les orgasmes intenses et longs, quant a lui il a éjaculé des trombes de bonne jute sur mes fesses rondes !

Je me fais culbuter comme au bon vieux temps

Classé dans : MATURES — 13 août, 2016 @ 5:07

Je suis considérée maintenant comme une vieille femme puisque j’ai fait soixante ans il y a deux mois de cela, je m’en fiche du reste parce que je sais que mon esprit est resté jeune et que je suis ouverte à pas mal de choses. Mon mari qui a dix ans de plus que moi est devenu vieux d’un coup lui, surtout d’esprit, il n’y a plus que deux choses qui l’animent, c’est la pétanque et la pêche à la ligne qu’il pratique tous les jours de beaux temps. Bien sûr il ne me baise plus depuis quelques années déjà mai ça peu se comprendre lorsqu’on est mariés depuis plus de quarante ans, on se lasse, je dois dire qu’il ne me fait plus guère envie non plus, je m’en passais, où je n’y pensais pas jusqu’à il y a un mois où il m’est arrivée une chose formidable, je en pensais d’ailleurs pas que ça pourrait m’arriver de nouveau. On a un nouveau voisin, un jeune, mais quand je dis un jeune, il est vraiment jeune, c’est simple il a fêté ses vingts-ans lorsque j’ai moi-même fêté mes soixante, c’est pour vous dire. Figurez-vous que ce jeune qui est au chômage et qui, il faut bien le reconnaître, s’y complaît, eh bien en me voyant toujours seule il s’est mis à venir boire le café à la maison, à me parler comme si j’étais sa copine, en fait il me draguait mais je n’avais pas compris. L’autre jour après avoir bu le café, il me lance, « Demain mamie, je te baise, j’amènerai du matos pour te faire bien jouir ». Sur le coup j’ai rigolé mais il m’a certifié que lui ne plaisantait pas. Le lendemain arrive, c’était le jour de l’ouverture du brochet, mon mari serait absent toute la journée, il arrive donc avec une petite mallette sous le bras, il se pose sur le canapé et me dis de me mettre à côté de lui. Il me roule une pelle en caressant mes seins vieux et maigre, j’ai un mouvement de recul et puis je suis surprise par sa main qui est déjà dans ma culotte. Je commence à mouiller, je sens du désir et un orgasme qui monte, là je me laisse aller complètement je l’avoue sans honte, j’écarte les cuisses et je lui dis de me baiser. Il sort des godes de sa mallette puis il les enfonce dans ma vieille chatte imberbe, je jouis de nouveau, ensuite je sors sa bite de son pantalon, j’ai envie de la toucher, il y a longtemps que je n’ai pas vu un pénis d’homme, le sien est magnifique, dur, long et recourbé vers le haut, je le branle doucement avec une main puis avec les deux, ensuite je l’enfourne dans ma bouche et je suce, je ne me souvenais pas que c’était si bon de tailler une pipe et de lécher un gland. Il me fourrait toujours la chatte avec un gode plus gros et beige maintenant, j’avais des orgasmes sans discontinuer, c’était fantastique. Enfin, je lui ai dit que j’avais envie d’être prise, d’être pénétrée comme une chienne, alors il s’est enfoncé dans le canapé et m’a demandé de monter sur sa queue de plus en plus raide, j’ai aussitôt obéi et là, le paradis, l’extase, mon vagin n’avait pas senti un pénis en lui depuis plus de sept ans, j’ai hurlé, j’ai déchiré son dos, ses fesses, il a fallu qu’il me calme. Depuis il vient me baiser trois fois par semaine à peu près et j’ai retrouvé le sourire et la joie de vivre, comme quoi, ces choses-là peuvent se présenter à tout âge !

Je branle, je trouve du boulot

Classé dans : PIPES — 10 août, 2016 @ 5:08

Je suis Brésilienne mais je parle très bien le Français car je suis à Toulouse depuis plus de dix ans et j’ai fréquenté l’école de la République Française, je ne retournerais pour rien au monde dans mon pays où tout est corrompu et où les crimes sévissent tous les jours dans les rues, tout le monde ne le sait pas mais le Brésil est le pays le plus dangereux au monde. Bref j’ai fait de petites études, un pauvre bac littéraire et je cherchais maintenant un boulot ce qui est déjà difficile quand on est Français d’origine, je suis un peu coquine, ronde mais sexy et je baise très bien, beaucoup d’amies m’ont dit que c’était déjà un atout majeur pour moi car en France si on est pistonnés on a du boulot et si on est une bonne cochonne disponible aussi, ce n’est pas tomé dans l’oreille d’une sourde et je me suis pointée dans une boîte de publicité où le boss cherchait une secrétaire à tout faire, le terme est large et veut dire beaucoup de choses, mais la personne qui m’a recommandée à ce Monsieur lui a dit que j’étais très portée sur la baise et surtout très généreuse et peu avare de mes faveurs. J’ai donc eu rendez-vous avec ce gars, il a des yeux de pervers et il m’a dévisagée de la tête aux pieds dès que je suis rentrée dans son bureau, un gars pas tellement moche mais qui fait un peu sadique, je ne suis pas impressionnée par ce genre de mecs car je m’en suis déjà tapée pas mal. On a très peu parlé, je me suis déshabillée d’entrée et j’ai baissé son pantalon puis j’ai branlé sa bite, pas énorme mais assez large pour mériter qu’on s’y attarde, je suis assez douée en branlette, je joue avec mes doigts et aussi mes seins au niveau du gland et les hommes adorent ça, ensuite j’ai caressé longuement ses couilles que j’ai senti pleines, j’ai passé deux ou trois coups de langue sur le gland rose et ensuite j’ai ingurgité le pénis en bavant comme une salope, dix minutes ont suffi à le faire éjaculer, il a balancé sa jute sur mes gros tétons que j’ai immédiatement frictionnés du breuvage, les hommes adorent ça aussi, ça les excite, surtout celui-là qui est un vicieux de première, il n’y a pas eu pénétration mais j’ai obtenu le job avec un mois à l’essai et des branlettes nombreuses en perspective !

Trois pénis me déchirent

Classé dans : VIDEOS HARD — 6 août, 2016 @ 5:05

Je suis une fille qui travaille beaucoup, j’ai fait de brillantes études dont mes parents sont d’ailleurs très fiers car ça leur a coûté très cher, maintenant j’ai un gros poste à responsabilité dans une grande banque internationale et je gagne beaucoup d’argent. Bien sûr je suis célibataire car pour l’instant il n’y a pas de place pour un homme ou des enfants dans ma vie, je n’ai que trente ans et je dois encore faire mes preuves pour grimper en haut de l’organigramme de l’entreprise pour laquelle je bosse dur. Comme distractions, rien, sinon ce n’est une visite éclair le dimanche chez mes parents ou chez mon frère où je vais embrasser mes neveux, vous voyez on dirait que je suis la femme parfaite, une femme lisse et sans défauts, pourtant j’ai un jardin très secret et il est lourd à porter mais je suis dans le déni et je ne m’en préoccupe guère. En effet je suis nymphomane, j’adore plus que tout baiser et baiser encore, je suis totalement accro aux pénis et de préférence de gros calibre, je ne pense qu’à cela même quand je suis concentrée dans mon boulot. Mes fantasmes sont immenses et pour les combler tous les jeudis soirs, je fais une centaine de kilomètres pour me rendre dans un petit appartement que j’ai loué loin de chez moi et surtout loin d’où je travaille, je n’ai pas le temps de draguer et je ne veux absolument pas me taper des collègues de travail même si parfois l’envie est pressante et forte. Alors je loue les services de trois escort boys, ils sont toujours à l’heure au rendez-vous que je leur fixe et il sont là pour me baiser à mort, pour me défoncer, pour me perforer, pour me faire jouir pendant au moins trois bonnes heures, je suis avide de pénis, je les suce, le les lèche, j’avale leurs couilles et leur foutre, je suis une cinglée de la bite, je le sais, je n’y peux rien, c’est maladif et je suis prise au piège de ces gros besoins. Hier soir j’étais dans l’appartement avec eux, j’ai fait ma soumise et ils m’ont humiliée avec leurs grosses verges qu’ils ont promenées sur ma face, dans mes oreilles, dans ma bouche, sur mes seins, mon ventre, mes cuisse puis ils m’ont baisée comme des sauvages, ils m’ont retournée dans tous les sens, il m’ont traitée de sale pute, de sale bourge et j’ai aimé ça au plus haut point, voilà c’est ainsi une fois par semaine, plus serait impossible. C’est honteux de le dire par ces temps où les gens sont dans le besoin mais la plaisanterie me coûte mille huit cent euros par semaine, c’est le pris à payer pour des prestations haut de gamme et je l’assume !

Je suis une masseuse Asiatique

Classé dans : ASIATIQUES — 31 juillet, 2016 @ 4:57

Je suis Asiatique et plutôt très jolie femme sexy et sensuelle, je tenais un restaurant chinois mais vue la conjoncture actuelle j’ai dû fermer les portes de mon établissement qui ne faisait plus recette, au contraire j’accumulais les dettes et je ne pouvais plus payer mon personnel, alors j’ai cessé cette activité et j’ai tout perdu. A ce moment j’étais perdue, je ne savais pas comment j’allais vivre et le désespoir m’a donnée des idées, c’est comme cela que je suis devenue masseuse professionnelle, évidemment je savais que ce que j’entreprenais n’était pas trop légal mais je n’avais pas d’autres moyens pour m’en sortir. Alors une amie m’a prêtée, dans un premier temps un local, coquet et discret, j’ai fait un peu de publicité sur le net et au fur et à mesure les clients sont venus demander mes services. J’ai tout fait pour être la plus salope et la meilleure dans le domaine des massages et bien entendu des pipes et des branlettes, figurez-vous que le hommes se foutent royalement des massages, ce qu’ils veulent c’est jouir, éjaculer, toucher mes seins, mes cuisses, mes fesses et obtenir des câlins en tous genres. Il y a maintenant trois ans que j’exerce ce métier, je suis déclarée et j’ai mon petit salon à moi, très douillet, je travaille seule, je suis complètement indépendante. S’il est un fait que ma clientèle est âgée, la moyenne d’âge se situe autour de la soixantaine, je reçois aussi des beaux grosses et avec eux je ne me prive pas de prendre aussi mon pied. Quand un mec me plait vraiment il a la totale, non seulement la branlette, la branlette Espagnole et la pipe mais aussi on baise, il me pénètre par tous les orifices s’il le désire et j’ai des orgasmes non simulés. Je vis seule, je n’ai pas de compagnon ni d’amants, aussi je dois bien moi aussi jouir de temps en temps. Par contre avec les vieux cochons, on se borne à la fellation et aux branlettes, jusqu’à la finition manuelle, bien entendu je les laisse caresser mes beaux seins pointus et fermes à condition qu’ils soient doux, à ce propos je ne reçois plus certains clients qui étaient trop sauvages à mon goût, je les ai virés du salon, je peux me permettre se genre de choses maintenant, j’ai gagné beaucoup d’argent en peu de temps. J’ai ressenti une baisse de fréquentation lorsque l’état a décrété que les clients des « putes » paieraient de grosses amandes s’ils étaient attrapés mais les choses sont peu à peu revenues à la normale. L’état préfère sûrement qu’il y ait des viols plutôt que des filles comme moi qui savent calmer les ardeurs des mecs en grand rut, il est comme d’habitude dans l’erreur la plus totale mais ça on y est habitués. Bref, je paie des impôt, je donne du plaisir et je me fais plaisir, je crois que j’ai enfin trouvé mon équilibre !

12345...207
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus