SEXOMAX LE BLOG

Keduku vous offre les bons contenus hard du moment ! Le blog contient de nombreuses catégories et aborde tous les domaines du genre adulte.

Comment bien enfiler ses bas nylon

Classé dans : BAS NYLON — 9 décembre, 2016 @ 5:32

Les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas et il faut commencer à penser à se faire belle, la plus belle pour son mari mais un peu aussi pour sa famille, être une belle femme rend fiers ceux qui vous sont proches et d’autant plus l’homme avec lequel vous partagez votre vie. Je sais que mon mari adore la lingerie, je ne l’en prive d’ailleurs jamais, ce qu’il aime le plus cependant ce sont les bas en nylon, évidemment on porte ce genre d’accessoire surtout pendant les période où il fait plus froid et justement le moment est arrivé. J’ai donc eu le privilège d’assister à un atelier où des assistantes commerciales nous ont fait des démonstrations qui expliquent comment bien enfiler ses bas en nylon et quels sont les meilleurs support à choisir pour les tenir. On nous a donc présenté des portes-jarretelles, des corsets, des guêpières en nous apportant beaucoup détails sur les erreurs à ne pas commettre, par exemple pour que les bas tiennent à la jambe sans gondoler, il ne faut jamais porter de culotte porte-jarretelles, avec ce style de maintient tout retombe et c’est la catastrophe. Ensuite on nous a montré aussi comment enfiler les bas sur la jambe, sur la cuisses et enfin comment les attacher, les précautions à prendre pour un maintien optimal, vous ne pouvez pas vous imaginer comme les conseils prodigués dans ces ateliers sont intéressants et instructifs, c’est vrai que nous les femmes ont peu avoir de l’appréhension à porter cette belle lingerie sexy de peur d’être mal à l’aise, de peur que ce soit disgracieux, eh bien je vous assure qu’après une heure de participation à cet atelier on se sent vraiment prête à être la femme de rêve pour son époux, on sait qu’on maîtrisera le sujet au moment venu, par exemple pour les fêtes qui arrivent. Une femme mariée doit faire ce genre de plaisir à son homme afin d’anéantir les pulsions qu’il pourrait ressentir pour des femmes plus jeunes et plus pulpeuses par exemple. Croyez-le mes amies, la lingerie ultra sexy a un pouvoir de séduction qu’il ne faut surtout pas minimiser, elle est une réelle puissance d’attraction. Tous les hommes, je dis bien tous, même ceux qu’y s’en défendent adorent prendre une femme en bas et en porte-jarretelles, en corsets ou en guêpière, sans oublier bien sur les talons aiguilles qui terminent parfaitement le galbe du mollet. Pour ma part, je sais que pour les fêtes mon mari aura envie de moi toute la journée, il me matera, il sera gentil, doux, tendre et il ne pensera qu’à l’arrivée du soir pour se retrouver avec moi dans notre chambre et me faire l’amour avec beaucoup de performance, j’en ai fait plusieurs fois l’expérience je peux vous dire que dans tous les cas la femme est gagnante. Regardez donc avec attention cette vidéo, ou ce petit tutoriel plutôt, si vous avez décidé d’être la plus belle pour votre homme en cette fin d’année, vous y trouverez de précieux conseils !

Mes seins branlent mon dentiste

Classé dans : BRANLETTES ESPAGNOLES — 8 décembre, 2016 @ 5:50

Je cherchais depuis longtemps un mec à fric car je sais malgré que je sois jeune qu’on est toujours la pute de quelqu’un, oui je pense qu’à partir du moment où l’on se marie on est la pute de son mari pour ne pas dire son esclave dans beaucoup de cas. A être la pute d’un homme je pense aussi qu’il vaut mieux être la pute d’un mec pété de tunes et beau que d’un chômeur laid. Voilà pourquoi je n’ai encore jamais songé au mariage, bien entendu je me tape des beaux gosses parce qu’ils me font envie et qu’une fille de mon âge doit baiser mais ça ne va jamais plus loi et quand un mec me parle de vivre avec moi, comme c’est rarement le prince charmant, je m’enfuis en courant très loin. En revanche j’ai rencontré un homme qui est en plein divorce, ce n’est autre que mon dentiste, il me drague depuis toujours, c’est à dire depuis la première fois qu’il m’a rencontrée pour des soins il y a deux ans de cela et bizarrement il me trouve plus de caries que j’en ai apparemment. J’ai compris que j’avais un gros béguin avec lui et lorsque j’ai vu sa femme au cabinet dentaire un jour où elle venait lui faire signer des documents, j’ai aussi compris qu’il ne devait pas être satisfait en baise, j’entends en bonnes baises. Un bourge guindée, stricte, avec laquelle il faut certainement que le mari prévoit quasiment un rendez-vous pour une pipe, le pauvre. Depuis ce jour-là je me suis laissée draguer donc par lui et le WEEK-END il m’a emmenée en Andalousie et nous avons enfin fait l’amour. Je me suis complètement déchaînée, je voulais imprégner une forte impression immédiatement, je lui ai taillé les meilleures pipes de ma vie, je lui ai administré des branlettes Espagnoles comme certainement il n’avait jamais eues, j’ai frotté mes gros nichons, j’ai la chance d’avoir des obus superbes, naturels et fermes, ça aide bien croyez-loi, je ne l’ai pas lâché pendant deux bonnes heures et il a dû assurément pensé que j’étais un bon coup. De plus le gars est beau gosse et en prime son pénis est d’un calibre plus que confortable. Il m’a beaucoup baisée aussi, surtout en levrette, il caressait mon dos assez long et fin, mes hanches rondes, ma taille de guêpe et vraiment on voyait qu’il n’avait pas pris son pied depuis fort longtemps. A notre retour d’escapade il m’a dit qu’il tenait à me revoir souvent et qu’après son divorce il aimerait faire un bout de chemin avec moi. Voilà je serai comme toutes les femmes la pute d’un homme mais la pute d’un dentiste réputé et très aisé !

Je suis une mature affamée de bites

Classé dans : MATURES — 7 décembre, 2016 @ 6:09

Je ne fais pas l’amour assez souvent à mon goût, je suis une femme mature maintenant et je n’ai plus la côte que j’avais auparavant avec les mecs. De plus seulement les jeunes gars m’intéressent, je ne jouis bien qu’avec de la viande fraîche, de la bite dure et de la récupération rapide, si je tombe sur un jeune bon coup, je peux jouir jusqu’à dix fois en une heure, cela dépend avant tout du mec. j’étais en manque depuis un bon moment te j’ai rencontré un jeune gars au bar où je fais mes jeux, loto etc.. Nos regards se sont croisés et une heure après j’étais dans sa petite chambre d’étudiant à poil sur le lit, avec pour seul vêtement donc mes bottes hautes. J’ai beaucoup baisé dans ma vie, beaucoup trop et j’ai trompé beaucoup trop d’hommes, voilà pourquoi maintenant que je suis sur le retour, je suis punie et je ne baise pas comme je le voudrais, heureusement que chez moi je possède tout une panoplie de jouets intimes qui ne me suffisent pas bien entendu mais qui me calment au moins. Dès que ce gars m’a vue en train de me déshabiller, j’ai compris qu’il avait envie de moi comme on peut avoir envie d’une gourmandise, il ne doit pas baiser tous les jours, un peu comme moi, un jeunot en manque. J’ai attrapé son gros pénis comme la pure chienne que je suis et je l’ai englouti d’un seul coup d’un seul, jusqu’au couilles, ensuite j’ai mordillé son gland et j’ai mangé ses grosses couilles pleines de foutre prêt à sortir, il était comme fou. Il m’a ensuite bouffé la chatte, mon clitoris est gros, on ne peut pas le manquer, ma chatte est pleine de viande, elle est grosse, beaucoup d’hommes adorent cela et puis ça compense mes petits seins. C’était bon, je tenais sa tête et je gémissais doucement, sa bite grossissait à vue d’oeil, il était bien monté le salaud, il bandait dur, tout ce que j’aime par dessus tout. Il m’a ensuite prise en levrette, de côté, puis je suis montée sur lui, j’adore avoir le dessus avec les hommes, mes orgasmes fusaient et je gémissait assez fort, je sentais son gland pulser au fond de mon vagin, il pétrissait mes petits mais longs bouts de seins. Je suis sortie de son pénis, il était violet, le pénis j’entends et il s’est branlé sur ma face et dans ma bouche ouverte qui a reçu sa bonne semence avec un énorme plaisir, j’adore le foutre, c’est riche en vitamines. Bien entendu je l’ai fait bander de nouveau au bout de cinq minutes et on a baisé jusque tard dans la nuit. On doit se revoir ce soir et j’avoue que je languis ce moment car il y avait trop longtemps que j’étais sans mecs. A vouloir être trop gourmande de bites, on se retrouve parfois un peu seule !

Obligée de me taper mon supérieur

Classé dans : BEAUX SEINS — 6 décembre, 2016 @ 5:45

C’est malheureux de le dire mais dans les grosses boites, peut-être encore plus que dans les petites, à diplômes égaux, les femmes n’ont jamais les meilleurs postes et par conséquent jamais les même salaires. Je viens d’en faire une fois de plus l’amère expérience, puisque je m’attendais à être nommée directrice des ventes et que mon grand patron, malgré que j’aie couché plusieurs fois avec lui, a nommé un gars plus jeune que moi et moins expérimenté. Maintenant il doit nommer son assistant et comme je flaire que le poste va encore me passer sous le nez, je dois être très gentille avec le jeune gars en question car il aura son mot à dire sur la personne avec laquelle il préférera travailler. Je gagne très bien ma vie mais comme je l’ai sacrifiée à ma carrière j’en veux toujours plus, je veux toujours monter plus haut ce qui est normal. Alors j’ai invité ce jeune gars qui est maintenant mon supérieur hiérarchique chez moi. J’ai une villa cossue que j’ai d’ailleurs héritée de mes parents, si je voulais je ne serais pas obligée de travailler mais je suis plus attirée par le pouvoir que par l’argent qui n’est absolument pas un souci pour moi. Il est donc venu à la maison hier soir et après le dîner je l’ai chauffé à mort, je me suis déshabillée, j’ai mis ma chatte à l’air et je suis allée sur le grand balcon frotter mes fesses sur un siège, il a compris immédiatement ce que je cherchais, il a un air de premier de la classe mais il a vite su me caresser les seins, j’ai de beau gros nichons naturels auxquels il n’est pas resté de insensible, d’ailleurs peu d’hommes restent de glace devant ma poitrine. Le gars est de plus beau gosse et il a un gros pénis épais et dur, je lui ai taillé sans aucun doute la pipe de sa vie, il est célibataire et il est loin de baiser tous les jours, ensuite il m’a sucé à son tour et il a plongé sa belle verge immense dans mon vagin, j’ai joui presque immédiatement sans simuler pour une fois et j’ai griffé son dos tant les beaux mecs que je me tape sont rares. Il m’a prise ne levrette et un peu dans toutes les positions, il a très vite éjaculé mais comme il bandait de nouveau à mesure c’est bien passé, je pense qu’il se souviendra de moi longtemps. Je lui ai fait part de mon désir de devenir son assistante et il m’a donné une réponse affirmative. Je lui ai laissé entendre qu’il n’aurait pas souvent les couilles pleines s’il faisait ce bon choix, je vous assure, pour monter dans la hiérarchie d’une grosse boite il faut coucher, coucher et coucher, c’est le seul moyen, la seule arme dont dispose une femme de nos jours et même si elle a bac plus quinze !

Ce beau black m’atomise

Classé dans : GROSSES BITES — 5 décembre, 2016 @ 5:36

J’ai une amie qui est en colocation avec un beau black à peine un peu plus vieux que nous, je l’ai aperçu une fois et c’est vrai qu’il a beaucoup de prestance et d’élégance en lui. Mon amie se l’est déjà tapée plusieurs fois, lorsqu’ils en avaient envie tous les deux mais ils ne sont pas en couple, ils baisent simplement quand il ont des besoins extrêmes mutuels, ils ne veulent pas être colocataires et amants, aussi chacun fait sa vie de son côté à l’extérieur. Moi je suis seule depuis au moins six mois, pas moyen de choper un mec et pourtant croyez bien que je suis sexy à fond, toujours en jupe, en porte-jarretelles et en bas nylon, je suis vraiment sensuelle quoi mais j’ai l’impression qu’en ce moment je n’ai pas de chance avec les mecs même pour les plans cul, on dirait qu’un événement vient toujours perturber mes projets. C’est pourquoi mon ami d’enfance m’a dit de passer à l’appartement où elle ne serait pas samedi soir, elle m’a dit aussi qu’il y aurait le beau black, qu’il était chaud comme la braise et que je n’aurais qu’à l’aguicher un peu pour qu’il me baise à fond. Donc samedi soir je suis allée à l’appartement style, « je veux voir mon amie » et le mec m’a reçu en m’informant évidemment qu’elle n’était pas là, il m’a aussi offert à boire, je n’ai pas refusé bien sûr. Je me suis assise sur le canapé et j’ai commencé à l’allumer grave, ça je sais faire, j’excelle même dans le domaine. J’ai dévoilé mes cuisses et par conséquent le haut de mes bas, j’ai fait crisser mes jambes et tout à coup le black a sorti son pénis, il n’est pas tout à fait idiot, il l’a branlé afin de le faire grossir puis il a léché ma chatte par devant et par derrière. Un vrai régal et un bel orgasme, j’ai ensuite pris son gros pénis raide en bouche, je l’ai sucé avec une gourmandise démesurée, il gémissait en tenant ma nuque plaquée sur son ventre, je sentais son gland pulser, les black sont vraiment bien monté ce qui est loin d’être désagréable. Il m’a ensuite pénétrée en levrette, de côté et en missionnaire, que c’est bon mon Dieu de sentir un gros membre en soi, surtout quand on est à jeun de baise depuis de longs mois, j’ai eu une multitude d’orgasmes tous plus intenses les uns que les autres jusqu’au moment où il a balancé sa purée entre mes seins tendus et mes tétons allongés. Décidément mon amie a eu une excellente idée !

Je branle avec passion

Classé dans : BRANLETTES ESPAGNOLES — 4 décembre, 2016 @ 5:46

Lorsque j’étais jeune mariée, j’étais vraiment trop timide à tel point que je n’osais pas me montrer entièrement nue devant mon mari, bien sûr il ne fallait pas me parler de lui tailler des pipes ou de le branler, mon éducation stricte sans doute m’interdisait ce genre de chose. Et pour faire l’amour, c’était uniquement au lit le soir, sous les draps, il montait sur moi, j’écartais les cuisses et j’attendais que son gros pénis me prenne en gémissant plus de douleur que de bonheur, il se vidait les couilles, léchait un peu mes tétons, se retournait puis il s’endormait et je faisais de même. Evidemment notre union n’a pas pu durer dans de telles conditions et je me rends compte maintenant à quel point mon ex mari a eu raison de me tromper puis de me quitter. Il me trompait avec la voisine qui avait une petite villa à côté de la nôtre et dont le mari était vraiment âgé, elle avait fait elle aussi un mauvais mariage et mon mari à l’époque allait la baiser dès qu’il le pouvait, elle devait, elle, lui pomper la verge, le branler, se laisser sodomiser, enfin comme le font toutes les femmes qui veulent garder un homme. Après notre rupture j’ai sombré dans une profonde dépression qui m’a conduite en maison de repos pendant trois bons mois. En sortant de clinique j’ai été très entourée par des copines célibataires qui ont décidé de me faire sortir et de m’apprendre à faire des rencontres, à connaître des mec et à me laisser baiser comme il se doit. Ces soirée de bringues très arrosées ont débridé ma libido et j’ai commencé à ne plus être timide du tout, l’alcool aidant et même à aimer tailler de grosses pipes cochonnes et bien d’autres choses. Mais la chose où j’excelle en priorité c’est la branlette, maintenant que j’ai pris un peu d’âge j’adore jouer avec un pénis, avec son gland, ses testicules, j’adore branler et faire éjaculer des mecs avec une préférence pour les plus jeunes que moi. Hier soir j’en ai ramené un à la maison, j’ai déballé sa verge, je l’a faite grossir entre mes mains expertes puis avec du gel lubrifiant j’ai commencé une longue et tendre masturbation, les hommes en sont très friands. J’étais en bas nylon beiges et tout en branlant le gars, je me faisais sucer le minou. Le pénis n’était pas trop gros et tant mieux, je n’aime pas les gros pénis, on travaille mieux avec des tailles raisonnables. Je suis arrivée à le branler pendant vingt minutes avant qu’il n’éjacule, c’est le but, quand je sens sous mes mains que la verge vibre, je m’arrête et je parle au mec que je masturbe, histoire de ralentir le processus d’éjaculation. Plus longtemps vous branlez un homme et plus l’éjaculation est massive, j’adore, c’est une passion. En général après une branlette on boit une coupe et après on passe à la pénétration, mon vagin a besoin d’être pris aussi !


Brandi Love Femdom Handjob

Je deviens lesbienne sur le tard

Classé dans : LESBIENNES — 2 décembre, 2016 @ 4:46

Je suis restée mariée trois longues années où je m’ennuyais ferme avec mon ex mari, il me semblait pourtant que je l’aimais mais je ne ressentais aucun plaisir physique lorsqu’il me prenait. Il est pourtant très bine monté mais rien que de voir se gros pénis pénétrer ma bouche, rentrer dans mon vagin, se promener sur les bouts de mes seins me donnaient la nausée, je ne jouissais jamais et c’était une torture de baiser, surtout qu’il était chaud comme la braise et qu’il me chopait pratiquement tous les soirs. A force j’ai prétexté des maux de tête, j’aurais fait n’importe quoi pour que cette verge énorme ne vienne plus souiller mon corps, j’étais totalement dégoûtée par ce pénis gluant et toujours en l’air, ferme et insistant. D’un autre côté j’étais de plus en plus excitée par des collègues de bureau surtout quand elles étaient en tailleurs-jupe, je matais leurs cuisses, j’avais comme des sensations dans le bas ventre et je me demandais ce qu’il m’arrivait, j’étais un peu perdue, je ne savais pas ce que je cherchais. Un jour mon mari m’a trompée et il me l’a avoué aussitôt, il a dit que je ne voulais plus baiser et que lorsqu’il me prenait il lui semblait prendre un arbre, que j’étais sans réaction, que j’étais un mauvais coup et qu’il avait besoin de femmes réceptives et demandeuse de bonnes baises. J’ai tout de suite parlé de divorce, il n’a pas dit non et on a établi les papiers nécessaires dans les jours qui ont suivi. Mes parent se demandaient pourquoi j’avais agi de la sorte, je ne pouvais rien leur expliqué, j’étais vraiment mal. Puis un jour où je restais au bureau plus tard que d’habitude, un collègue très sexy, une brune très belle s’est approchée de moi et a caressé mes cheveux, c’était bon, ensuite elle m’a roulé une pelle puis deux et on s’est enlacées comme des folles, on a fini nues sou le bureau à se lécher la chatte et les seins, à se donner du plaisir, j’ai enfin eu l’orgasme de ma vie, je n’avais jamais autant joui, je hurlais, heureusement nous n’étions que toutes les deux dans l’établissement. On s’est revues le lendemain puis les jours qui ont suivi. A présent on vit ensemble depuis un mois, on baise autant qu’on le peut, et croyez-moi on peut souvent. On se fait du bien avec tout un attirail dont je en connaissais même pas l’existence, des longs godes, des jouets intimes fameux. Je revis, je vis tout court, je suis une femme comblée, j’étais une lesbienne qui s’ignorait. Je suis fâchée avec toute ma famille à qui j’ai tout avoué mais j’ai enfin trouvé le bonheur et un sens à la vie, quoi de meilleur !

Vieille aime la chair fraîche

Classé dans : MATURES — 1 décembre, 2016 @ 5:30

J’aime tellement les hommes que je me suis mariée quand j’étais beaucoup plus jeune mais je me suis vite rendu compte que ce genre de pacte et que la vie de couple n’étaient pas faits pour une femme comme moi. En effet tous les mecs qui me plaisent doivent finir dans mon lit ou ailleurs, je dois me les taper peu importe les moyens et les manipulations employés. Mes hormones me travaillent sûrement depuis la puberté car je ne peux pas rester plus de deux jours sans baiser, sans jouir, sans toucher un homme, je suis peut-être un peu nymphomane mais je ne veux surtout pas me soigner car c’est trop bon la baise, la bonne baise hard. Quand j’étais plus jeune je me tapais en principe tous les gars mariés ou non que je voulais, maintenant j’ai cinquante ans, je ne veux que des jeunots et évidemment c’est devenu plus difficile. Heureusement je suis bien arrangée et très élégante, je suis sexy et bandante comme disent les mâles, je porte toujours de la lingerie fine et je fais tout pour exciter ces bites que je connais bien, je sais exactement les goûts des hommes pour le leur avoir demandés. Le poids des années se constate surtout sur mon visage que je n’ai pas les moyens de faire opérer, en revanche en ce qui concerne mon corps, je suis fine, mes seins ne sont pas très gros mais ils tiennent encore droits et mes tétons ont une belle couleur rosée, de plus soutenus dans de beaux corsets, ils pointent vers le haut tout en dévoilant mes aréoles. Je voulais un mec depuis longtemps, un jeunot bien entendu qui travaille avec moi, je l’ai chopé hier soir, il s’était fortement disputé avec sa femme, je l’ai consolé. Il est grand comme j’aime les mecs et le gros plus c’est que sa verge et longue et large. On s’est roulés des pelles très tendres, il avait tant besoin de réconfort, puis j’ai commencé à astiquer son pénis avec une pipe digne des femmes les plus expérimentées telles que moi, j’ai sucé des milliers de bites, je vous assure que c’est la vérité et je connais maintenant la « musique » à fond, je suis délicate et très douce, je caresse bien les couilles et je sais lécher les gros glands gluants comme aucune autre. Le jeunot en question a commencé à gémir dès mes premier coups de langue puis il a caressé mes bas, mes seins entre lesquels je me suis empressée de lui offrir une bonne branlette qui l’a amené à éjaculer au bout de cinq minutes tout au plus. Ensuite il m’a baisée le restant de la nuit, en fait il a découché et sa femme a eu la punition qu’elle méritait cette jeune pétasse. Lui, je l’ai conquis et je pense qu’il sera mon amant pour un petit moment !


Une vielle salope se tape un jeunot

12345...213
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus